NOUS SUIVRE SUR

BLOG

Stop à la condescendance vis à vis des femmes entrepreneures


«Les femmes sont l'avenir de l'homme», aime-t-on répéter. Pourquoi parler de nos «sœurs» sur le ton d'un hypothétique avenir alors qu'elles constituent avec force notre présence.

La nouvelle décennie doit être placée sous le signe de l'émergence des femmes leaders. Dans le cas de l'Europe, vous avez très peu de femmes chefs d'entreprises. Selon un classement publié par le Maddyness, près d'un tiers des entreprises qui ont levé des fonds en France était géré par des femmes. Ces faits sont ainsi en complet décalage avec la réalité de l'entrepreneuriat en France. En effet, selon une étude de l'INSEE en 2019 : près 40% des entrepreneurs sont des femmes. Du côté de cet institut, on observe une forte volonté de l'émancipation par l'économie. Mais l'entrepreneuriat féminin comporte des caractéristiques différentes comparé à leurs homologues masculins. Selon une étude récente réalisée par l'INSEE: les femmes entreprennent dans des secteurs davantage en lien avec l'humain notamment dans le social, les services à la personne (50%) ou l'enseignement (30%) alors que les hommes sont plus centrés sur l'industrie, le BTP, la Tech ou encore la consommation.

Les femmes doivent prendre confiance en elles

A Deme Agency, nous axons notre combat sur deux axes. Le premier consiste à inciter les jeunes femmes à entreprendre et à changer le regard qu'elles portent sur elles-mêmes. Pourquoi une femme serait-elle une entrepreneure moins douée dans la Tech ? Ce sont des stéréotypes qui n'étaient fondés sur aucun élément tangible. C'est pourquoi, nous devons accentuer nos efforts pour changer l'image que nous avons des femmes entrepreneure. Pourquoi certains investisseurs posent-ils des questions sur la capacité des femmes à concilier leur vie personnelle et le côté professionnel (maternité, responsabilité, en tant que dirigeante) ? Ce sont des questionnements qui ne sont pas dignes de notre époque. C'est aussi l'une des raisons qui nous a motivé à mettre en place notre événement Women Of Willings (WOW) Forum prévu le 7 mars à Paris

Cet événement est le fruit d'un constat partagé par la majorité des économistes. Selon une étude du Global Mentorship Monitor, 274 millions de femmes ont créé leur entreprise dans 74 pays sur 188 où la Banque mondiale est présente. Elles sont même le moteur de certaines sociétés notamment en Afrique où il est connu que ce sont les femmes qui sont les plus grandes créatrices de richesses. On les voit sur les marchés, elles préparent leurs marchandises, vendent et organisent mêmes des agoras pour influencer les passants sur leurs votes politiques. Au Togo, la principale source de l'économie nationale est en lieu avec le tissu wax. Et ce sont les femmes qui tiennent ce business depuis les années 1970 avec des chiffres d'affaires dépassant le seuil des 2 millions de dollars.

C'est le cas dans beaucoup de pays africains. Et pourtant, à l'exception du Rwanda, elles sont sous-représentées dans les instances parlementaires des pays avec un taux qui dépasse à peine la barre des 20% et dans l'entrepreneuriat, les inégalités sont aussi criantes entre les femmes et les hommes. En effet, les femmes entrepreneures font face à de nombreux obstacles que j'appelle la règle des 3C :

1- Capacité : état d’esprit, peur de l'échec, sentiment d'être illégitime

2- Confiance en soi : doute, dévalorisation permanente

3- Capital Humain & financier : accès au financement, faire appel à son réseau professionnel

 

Malgré les challenges et les barrières, une bonne nouvelle émerge de ce constat. Le changement ne peut pas être politique. Ces blocages sont humains et c'est ensemble que nous pourrons les surmonter pour le plus grand bien de l'humanité au 21ème siècle.

 

Mohamadou DEME

CEO & Fondateur DEME Agency

Co-fondateur Women Of Willings





Commentaires ajoutés avec succès!